Le palmarès des voies d’utilisation des huiles essentielles chez l’enfant.

C’est dans l’air

L’inhalation est idéale pour détendre votre enfant mais aussi pour exterminer les premiers miasmes d’automne. Pour une diffusion dans l’air ambiant, commencez par un diffuseur électrique à chaleur douce (galet) : petit, robuste, économique, sans bruit, il convient pour des pièces de 15m2 maximum. Comptez une dizaine de gouttes d’huile essentielle par utilisation.

photo galet

Devenus des experts, vous pourrez choisir d’investir dans un diffuseur par nébulisation, beaucoup plus puissant (jusqu’à 100m2), à l’effet thérapeutique maximal car l’huile essentielle reste plus longtemps dans l’air.

diffuseur inhaleur

Dans les deux cas utilisez des cycles de 20 minutes, à répéter 2 à 3 fois dans la journée.

Pour une inhalation directe, versez quelques gouttes d’huile essentielle dans de l’eau chaude mais non bouillante, faites respirer une dizaine de minutes à votre enfant et gardez-le au chaud 20 minutes pour préserver ses sinus. Vous pouvez utiliser  un bol avec une serviette mais je vous recommande un inhalateur en plastique : les vapeurs n’irriteront pas les yeux et votre enfant sera moins stressé. Sélectionnez les huiles les plus douces et laissez votre enfant s’éloigner de l’appareil quand il le souhaite, sous peine de le dégoûter pour un bon bout de temps!

bol inhaleur

Huuuum… Massage!

Si certaines huiles essentielles peuvent exceptionnellement être utilisées pures, la quasi totalité doivent être diluées dans une huile végétale avant d’être appliquées sur la peau.

huile

Si vous n’avez rien d’autre, de l’huile d’olive fera l’affaire, mais pour plus de plaisir et d’efficacité, optez plutôt pour :

  • l’huile de noisette : mon chouchou! D’odeur agréable, elle pénètre rapidement et ne laisse pas de film gras. Idéale pour les massages au niveau du ventre.
  • l’huile d’amande douce : la plus nourrissante. Bien tolérée, elle calme naturellement les irritations ; elle se conserve très bien.
  • l’huile de calendula : la plus douce. Agréable, elle est anti-inflammatoire et apaisante. Elle craint la chaleur.
  • l’huile d’arnica : pour les intrépides et les sportifs! Elle craint la chaleur.

Comme on peut être allergique à tout, faites une touche d’essai sur le pli du coude de votre enfant avant de lui en appliquer plus largement.

Le bain aromatique

Calmant nerveux (à la lavande) ou respiratoire (à l’eucalyptus), le bain aromatique n’est pas fait pour laver : une douche rapide peut-être donnée au préalable. Ne mettez jamais les huiles essentielles directement dans le bain, elles ne se mélangent pas à l’eau ; en plus d’être inefficace, le bain pourrait devenir irritant si une goutte pure se déposait sur la peau. Diluez vos huiles essentielles (maximum 4 gouttes pour un bain bien rempli) dans une cuillère à soupe de base pour le bain, ou de dispersant, ou de sels de bain, versez ensuite dans la baignoire et brassez bien. C’est parti pour 20 minutes de bain calme : attention aux éclaboussures, surtout dans les yeux, et interdiction de mettre l’eau du bain en bouche. Ne rincez pas votre enfant à la fin du bain.

base bain

Interdiction d’appliquer!

sens interdit

Chez l’enfant je n’applique JAMAIS d’huile essentielle, même très diluée :

  • dans la bouche. Certaines huiles peuvent être données par oral chez les enfants de plus de 7 ans (c’est souvent l’âge indiqué pour cette raison sur les emballages, mais les huiles essentielles que j’ai sélectionnées pour vous peuvent être utilisées plus jeunes par les voies vues plus haut), mais les erreurs peuvent être gravissimes. Le goût des huiles essentielles est par ailleurs très marqué et rebute déjà bien des adultes,
  • sur les muqueuses génitale et anale,
  • dans les yeux ou les oreilles.

Il est formellement interdit d’injecter des huiles essentielles.

N’oubliez pas d’appliquer les autres consignes de sécurité!