Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai placé depuis longtemps la gastro-entérite de l’enfant au top du top du pire des maladies bénignes.

Le tableau

téléchargement (1)

D’abord du marron, beaucoup de marron, mou voire liquide, et plus de 3 fois par jour : la gastro-entérite démarre en général par une diarrhée soudaine. Peuvent s’y ajouter, mais pas systématiquement, des nausées, des vomissements (c’est là en général qu’on touche le fond), des crampes digestives, une perte d’appétit, de la fatigue et une légère fièvre. Conséquences de tous ces symptômes, il faut être très vigilant au risque de déshydratation et de malaise.

 

Pourquoi lui, elle, moi, nous ?

téléchargement (1)

Dans 80% des cas la gastro-entérite de l’enfant est due à un virus, et plus précisément le Rotavirus. Très contagieux, ce microbe sévit surtout en hiver, principalement par des épidémies dans les collectivités (crèches et écoles), avant de contaminer toute la famille. L’incubation est de 1 à 3 jours, les symptômes durent en général 48 longues heures et l’enfant reste contagieux deux jours après la guérison « visible ».

La contamination se fait le plus souvent par contact direct avec une personne malade ou un objet souillé. Le microbe peut rester vivant jusqu’à 4 heures sur les mains et, comble de l’abomination, plusieurs semaines sur un objet ou une surface. Il est ingéré quand les mains contaminées entrent en contact avec la bouche ou un aliment que l’enfant va avaler.

Des parasites ou des bactéries, comme les salmonelles, sont plus rarement à l’origine de gastro-entérites, on parle généralement dans ce cas d’intoxication alimentaire. La diarrhée peut durer plus longtemps. Le microbe est mis en évidence au laboratoire par examen des selles et un traitement antibiotique ou antiparasitaire peut être nécessaire.

 

Quand consulter ?

quand consulter

Vous devez consulter en urgence :

  • en cas de signe de déshydratation, surtout pour les plus jeunes enfants : perte de poids de plus de 5% de la masse totale, respiration rapide, peau qui a perdu de sa souplesse (si vous pincez la peau, celle-ci marque le pli), urines moins fréquentes et plus foncées,
  • si votre enfant présente un signe de détresse : il ne répond plus, est épuisé, gémit en permanence.

 

Prenez rendez-vous avec votre médecin traitant :

  • en cas de symptômes aigus : vomissements très intenses, plus de 3 selles liquides en quelques heures,
  • si votre enfant ne boit ou ne mange plus,
  • si la fièvre est supérieure à 38,5°C,
  • en présence de sang dans les selles,
  • si la diarrhée persiste plus de 48 heures ou si elle s’aggrave.

 

Les bons réflexes du Super-parent

pictogramme superparents

Le super-parent lutte avant tout contre la déshydratation.

Pour ce faire, oubliez les sodas et jus de fruits. Évitez de donner de l’eau seule, car elle entretient la diarrhée sans apporter les minéraux perdus par l’organisme. Soit vous prenez de l’eau avec un peu de sucre et de sel, soit vous optez plus sûrement pour les Solutions de Réhydratation Orale (SRO), que vous trouverez en pharmacie sous forme de sachets à diluer. Respectez la notice pour préparer la solution et la conserver. Donnez à volonté par petites quantités.

Pour un enfant de moins de deux ans : poursuivez l’allaitement et proposez les SRO entre les têtées. Si l’enfant est au biberon, remplacer le lait par des SRO pendant 12h puis reprenez le lait et proposez des SRO entre les biberons.

Pour les enfants de plus de 2 ans : après une diète éventuelle de quelques heures pour mettre au repos le système digestif, il est essentiel de le réalimenter progressivement, par petites quantités. Évitez les produits laitiers, les aliments gras, lourds à digérer ou les fruits acides.

Les traitements

Les anti-vomitifs et anti-diarrhéiques sont de moins en moins prescrits chez l’enfant. Il est en revanche possible d’atténuer ses crampes digestives en lui donnant soit un anti-spasmodique (comme le Spasfon®, en vente libre, ou le Débridat®, sur prescription) ou un pansement digestif; certains enfants non fiévreux sont soulagés par une bouillotte mise sur le ventre.

Plusieurs traitements homéopathiques peuvent améliorer le confort du petit malade. Pour les diarrhées et nausées donnez 3 granules 4 fois par jour de Arsenicum album 9CH. En cas de vomissements intenses vous pouvez ajouter 3 granules 4 fois par jour de Ipeca 5CH. Donnez contre les crampes 3 granules 3 fois par jour de Nux vomica 9CH et contre les ballonnements Carbo vegetabilis 5CH aux mêmes doses. Attention le L107® des laboratoires Lehning contient de l’alcool, il est réservé à l’adulte ; si vous souhaitez une formule composée optez plutôt pour les granules Aloe composé® de Boiron, à raison de 5 granules 2 fois par jour.

Vous pouvez également réaliser un massage aromatique en diluant une goutte d’huile essentielle de Ravintsara dans une cuillère à café d’huile végétale et en appliquant le mélange par mouvements circulaires, dans le sens des aiguilles d’une montre, autour du nombril, 3 fois par jour pendant 3 jours.

Une cure de probiotiques en fin de gastro-entérite trouve tout son intérêt.

Plus jamais ça !

Oui, il est possible de lutter !

unnamed

L’hygiène des mains est primordiale, les enfants devant se les laver à l’eau ET au savon, ou à défaut avec une solution hydro-alcoolique, systématiquement après chaque passage aux toilettes et avant de manipuler la nourriture. Porter régulièrement à la bouche un objet (feutre, crayon) ou ses mains (pour humecter son doigt avant de tourner une page ou pour sucer son pouce) sont autant de risques de contamination.

Si votre enfant est malade il est primordial, pour ne pas contaminer toute la famille, de désinfecter tout objet ou surface souillé par des vomissures. Désinfectez également les toilettes ou le pot après chaque diarrhée, ainsi que le lavabo où le petit malade s’est lavé les mains (plus particulièrement la poignée d’arrivée d’eau). Bien entendu en collectivité ces précautions ne sont que pur fantasme.

Toutes les astuces pour renforcer les défenses immunitaires fonctionnent aussi contre la gastro !

Enfin notez qu’il existe un vaccin buvable, le Rotateq®, partiellement efficace pour prévenir les gastro-entérites virales de l’enfant pendant 2 ans. Non remboursé, très cher, il n’est pas systématiquement recommandé car il présente un risque de complication très rare, mais grave, qui nécessite une intervention chirurgicale. Attention dans les deux jours qui suivent la prise, votre enfant ne sera pas malade mais évacuera des germes dans ses selles qui risquent de vous contaminer.

Et pour responsabiliser son enfant et lui apprendre les bons gestes de prévention, rien de mieux que lui offrir le livre PATATRAK!

IMG_2539