Le mal de gorge est le deuxième motif de consultation médicale chez les moins de 40 ans. Quelles sont les causes possibles, quand et qui consulter, comment le traiter? Nos conseils pour ne pas garder votre angine en travers de la gorge.

Dico Doc

gorge

Rougeur, gonflement, picotement, brûlure au niveau de la gorge, difficulté à avaler voire refus brutal de s’alimenter chez le jeune enfant, les symptômes peuvent s’accompagner d’une toux ou d’une extinction de voix. Si vous voulez briller en société vous parlerez d’angine quand seules les amygdales sont atteintes, de pharyngite quand toute la gorge est prise, et de gorge irritée quand la cause n’est pas une infection.

Identifier une cause non infectieuse

Votre enfant se plaint de la gorge ou refuse subitement de manger mais n’a pas de fièvre? De nombreux facteurs irritants peuvent rendre la gorge douloureuse : la pollution, une réaction à un allergène présent dans l’environnement comme un pollen au printemps, le tabagisme passif, l’air rendu trop sec par un chauffage en hiver ou un climatiseur en été, un petit aliment mal avalé ou encore des reflux gastriques.

L’attaque microbienne

Qui dit fièvre dit en revanche infection. La grande majorité des angines (pour simplifier nous ne ferons plus la distinction entre angine et pharyngite) est d’origine virale (99% chez les moins de 3 ans), isolée ou dans le cadre d’un rhume. Il s’agit alors d’une maladie bénigne dont on peut soulager les symptômes en attendant sa guérison spontanée.

Dans des cas plus rares l’angine est due à une bactérie, un Streptocoque du groupe A.  Les symptômes sont les mêmes, parfois plus forts, parfois situés d’un seul côté de la gorge. Seul un TDR (Test de Diagnostic Rapide) peut faire la différence entre virus et bactérie. Il s’agit d’un prélèvement effectué au fond de la gorge à l’aide d’un grand coton-tige, désagréable mais indolore, qui est fait pendant la consultation et qui donne le résultat en quelques minutes.

Dans tous les cas le microbe est présent dans la salive et les sécrétions du nez et de la gorge. La transmission se fait par contact direct (baiser, toux, éternuement) ou indirect (objets ou mains souillés portés à la bouche). N’hésitez pas à lire les mesures de prévention face aux miasmes de l’hiver.

Le bonus scarlatine

scarlatine

Vous pensiez cette maladie oubliée à l’après-guerre, que nenni! Chaque année de petites épidémies hivernales sévissent majoritairement chez les enfants de 5 à 10 ans. La scarlatine débute par une angine, suivie 1 à 2 jours plus tard par une éruption cutanée ; la langue est caractéristique : d’abord couverte d’un enduit blanchâtre, elle prend ensuite une couleur framboise. Cette maladie se traite comme une angine bactérienne. Les antibiotiques sont systématiques et l’enfant ne pourra retourner en collectivité que 2 jours après le début du traitement ; pensez à avertir la crèche ou l’école de votre enfant ainsi que votre entourage.

 

Quand consulter ?

quand consulter

Vous devez consulter en urgence si :

  • Votre enfant refuse totalement de s’alimenter et de boire (risque de déshydratation),
  • Votre enfant a des difficultés pour respirer, est léthargique ou vous semble en détresse.

Consultez dans la journée si :

  • Des boutons ou des plaques apparaissent sur le corps de votre enfant,
  • Sa fièvre est supérieure à 39° ou si sa fatigue est très importante,
  • Votre enfant vomit.

Prenez rendez-vous avec le médecin qui suit habituellement votre enfant si son état de santé ne s’est pas amélioré au bout de 2 jours.

Dans les autres cas, une consultation médicale n’apporte rien et votre enfant risque de rapporter de nouveaux germes de la salle d’attente…

 

Traiter la cause

C’est la première et indispensable étape. Éliminez, si possible, les facteurs irritants présents dans l’environnement de l’enfant, en priorité le tabac ; humidifiez l’atmosphère; prenez rendez-vous avec un allergologue pour discuter d’un éventuel traitement de fond… Si l’origine de l’angine est bactérienne, un traitement antibiotique est nécessaire pour éviter certaines complications rares mais graves comme le Rhumatisme Articulaire Aigu. Il s’agit en général, sauf si l’enfant présente une contre-indication, d’un traitement de 6 jours à base d’amoxicilline. Les antibiotiques n’ont aucune efficacité sur les virus, dans ce cas l’angine guérit spontanément.

 

Les bons réflexes de Super-Parent pour soulager les symptômes

pictogramme superparents

Humidifiez les muqueuses pour les rendre moins douloureuses : vapeur d’eau, humidificateur, liquides bus régulièrement par petites gorgées, sucettes pour favoriser la production de salive : tous les moyens sont bons. Les pastilles et collutoires du commerce sont d’un intérêt limité, sauf s’ils contiennent un anesthésique local ; dans ce cas attention à bien respecter les âges d’utilisation et à ne rien faire avaler dans les 30 minutes qui suivent la prise en raison du risque de fausse-route. Privilégiez une nourriture fraîche et facile à avaler comme les compotes ou les yaourts, auxquels vous pourrez ajouter un peu de miel pour assainir et tapisser.

Pour traiter la fièvre comme la douleur privilégiez chez l’enfant le paracétamol. Attention à l’ibuprofène qui présente des contre-indications et des effets indésirables, en particulier si l’enfant est déshydraté. Consultez notre article : La fièvre, quand et comment la traiter.

En homéopathie vous pourrez utiliser, à raison de 5 granules de chaque toutes les 2 heures jusqu’à amélioration :

  • Apis mellifica 7CH : en cas de forte inflammation
  • Belladonna 5 CH : en cas de rhume, otite, mal de tête associé
  • Mercurius solubilis 7 CH : en cas de toux grasses et d’écoulement nasal épais associé.

Les comprimés orodispersibles homéopathiques Angipax© ou Homéogène 9© contiennent plusieurs souches complémentaires pour soulager le mal de gorge.

Les huiles essentielles d’Arbre à thé et de Ravintsara pourront également être utilisées en massage autour du cou, diluées dans de l’huile végétale de noisette.

Enfin en cas de rhume ne négligez pas les lavages de nez.

 

Illustrations : © Ancelotte